Survivre après le confinement

Le 13 mars 2020, l’épidémie SARS-COV2 frappe de plein fouet les pays occidentaux et le continent européen devient l’épicentre du fléau qui marquera l’arrêt de l’économie par la promulgation du confinement général le 17 mars en France. Les lieux de rencontres, qu’ils soient sociaux comme les restaurants et les bars, ou culturels comme les cinéma et les salles de spectacles, ont été contraints de fermer leur portes laissant sur le carreau des milliers d’employés et de chefs d’entreprise.

A Lille, ces infrastructures ont eu l’autorisation de rouvrir leur porte le 2 juin. Ces infrastructures ont été contraintes à l’adaptation aux règles sanitaires en vigueur.
Pour les restaurants : demi jauge et port du masque obligatoire en salle et en cuisine. Les salles de spectacle ont vu leur programmation s’interrompre brutalement.

Comment ces lieux de rencontres ont-ils survécu à l’assaut de l’épidémie et aux contraintes du déconfinement ?

Survivre après le confinement

Le 13 mars 2020, l’épidémie SARS-COV2 frappe de plein fouet les pays occidentaux et le continent européen devient l’épicentre du fléau qui marquera l’arrêt de l’économie par la promulgation du confinement général le 17 mars en France. Les lieux de rencontres, qu’ils soient sociaux comme les restaurants et les bars, ou culturels comme les cinéma et les salles de spectacles, ont été contraints de fermer leur portes laissant sur le carreau des milliers d’employés et de chefs d’entreprise.

A Lille, ces infrastructures ont eu l’autorisation de rouvrir leur porte le 2 juin. Ces infrastructures ont été contraintes à l’adaptation aux règles sanitaires en vigueur.
Pour les restaurants : demi jauge et port du masque obligatoire en salle et en cuisine. Les salles de spectacle ont vu leur programmation s’interrompre brutalement.

Comment ces lieux de rencontres ont-ils survécu à l’assaut de l’épidémie et aux contraintes du déconfinement ?